chauffer la maison avec l'installation geothermique

L’intégration de systèmes d’énergie renouvelable pour la maison, qui est une obligation légale pour les rénovations de nouvelles génération et pour toutes les nouveaux projets d’habitation de classe A, permet de d’économiser de l’argent sur le long terme – avec une production plus optimisée et une facture moins élevée – et de rendre votre habitation plus responsable envers son environnement proche – en réduisant l’utilisation d’énergies fossiles.

Mais quels sont les systèmes de production d’énergie propre disponibles sur le marché ? Nous poursuivons notre mini-série de quatre articles sur les énergies renouvelables, après le développement du sujet sur les panneaux photovoltaïques, découvrons les installations géothermiques pour la maison.

Énergies renouvelables : systèmes pour la production domestique.

Concernant les foyers destinés au logement, les sources d’énergie renouvelables sont le solaire, le mouvement de l’eau, le vent, la biomasse, la chaleur des profondeurs de la terre..

Les énergies renouvelables qui peuvent être mises en place dans les habitations sont :

  • Le production électrique par les panneaux solaires et les systèmes photovoltaïques;
  • Le chauffage de l’eau sanitaire par les systèmes solaires thermiques;
  • La production à partir du sol avec les systèmes géothermiques (que nous allons voir dans cet article);
  • La production électrique avec les micro-éoliennes.

Une installation géothermique comme énergie renouvelable dans la maison.

Il y a quelques années encore, l’utilisation de l’énergie géothermique pour le chauffage des habitations présentait deux limites majeures qui entravaient considérablement sa diffusion : (I)elle n’était possible qu’à des températures relativement élevées (60-80°C) et (II) uniquement à proximité immédiate des champs géothermiques ; il s’agissait alors d’une utilisation directe de la chaleur endogène et il n’était pas possible de transporter la chaleur trop loin de la source d’origine.

Les récents développements technologiques permettent désormais, grâce à des dispositifs spéciaux appelés pompes à chaleur, d’utiliser la chaleur de la terre, même lorsque les températures ne sont pas particulièrement élevées (12 à 14°C). Ces technologies géothermiques sont utilisés non pas pour produire de l’électricité mais pour obtenir de la chaleur pour le chauffage des habitations ou d’autres applications industrielles. Cela permet, avec toutes les conditions géologiques et climatiques réunies, d’obtenir suffisamment d’énergie pour satisfaire les besoins normaux d’une famille en chauffage et en eau chaude.

Le fonctionnement d’une installation géothermique

Deux types de sondes sont utilisés pour « récupérer » la chaleur du sous-sol, en fonction de la profondeur d’installation :

  • les sondes verticales, qui descendent dans des puits de différentes profondeurs (pour une maison d’environ 100 m2, cela représente environ 70 à 100 m);
  • les sondes horizontales, qui fonctionnent de manière similaire aux sondes verticales, mais au lieu de descendre en profondeur, elles consistent en un serpentin de tuyaux (en cuivre ou en polyéthylène) enterrés à une profondeur d’environ 60 cm.

Une sonde verticale est composée de tuyaux, de sondes géothermiques verticales, de collecteurs géothermiques horizontaux, de sondes en spirale et de colonnes énergétiques, qui permet l’extraction de l’énergie géothermique et son utilisation pour le chauffage et le refroidissement efficaces des bâtiments.